» Bilans, Indicateurs & enquêtes

Voici, en illustration, quelques outils de démarche qualité :

 

  • La satisfaction des usagers est l’objectif ultime, l’objet même des efforts fournis par tous les professionnels. Son évaluation, à chaque niveau (résidents, accueillis, familles, etc.) est fondamentale pour une bonne appréciation des actions d'améliorations engagées et pour la définition de nouvelles actions.

 

  • Parallèlement, des évaluations régulières des partenariats peuvent être envisagées, comme cela a déjà été le cas, avec le laboratoire de Kaysersberg ou les hôpitaux de jour (pour l’accueil de jour).

 

  • L’établissement a mis en œuvre depuis 2008, une démarche d’Evaluation des Pratiques Professionnelles. Ceci a conduit à l’élaboration d’un programme EPP. Le développement des EPP s’étend à l’ensemble de l’établissement.

 

  • L’établissement dispose d’un programme qualité et gestion des risques (PAQGR). Il est organisé dans un plan d’actions dans lequel sont déterminés les différents intervenants, les délais de réalisation, l’origine de l’action, (issues de l’auto évaluation, des audits, …). Ce programme est pluriannuel. Il est piloté par le responsable qualité de l’établissement et le Comité de pilotage de la Qualité et Gestion des Risques.

 

  • Une approche de gestion des risques « a postériori » est maintenue par la formalisation de « fiches de progrès » (FSEI) dès la survenue de tout évènement indésirable, selon la procédure interne, et le signalement des évènements graves est assuré auprès des organismes de tutelles en cas de besoin.

    Cependant, à ce jour, les enquêtes de satisfaction des agents montrent que ces derniers ne perçoivent pas suffisamment l’intérêt de leur formalisation, les actions qui en découlent et en conséquence, le nombre de fiches produites annuellement ne cesse de diminuer.

 

  • L’établissement bénéficie de l’intervention d’une équipe d’hygiène inter établissement qui est chargée, en lien avec les référents internes (le médecin coordonnateur, les cadres soignants et hôtelier) d’assurer le suivi et la mise en œuvre de la gestion des risques associés aux soins.

    Cette démarche est pilotée par une instance, la « réunion de coordination en hygiène ».

    Ainsi, l’établissement a réalisé son DARI (document d’analyse du risque infectieux), analyse du risque « a priori » et intégré l’évaluation de ce risque dans sa cartographie des risques.